les détails font la perfection et la perfection n'est pas un détail disait Leonard de Vinci.Il faudrait bien songer a ce que les personnes qui choisissent un travail dans l'hôtellerie et la restauration de luxe et se trouvent en contact direct avec la clientèle et qui le défendent parfois comme un apostolat réfléchissent a la manière de se transfigurer dans leur quotidien réjouissant pour créer cette osmose parfaite entre la clientèle et le personnel se focalisant sur les  plus infimes choses pouvant agrémenter le séjour de leurs clients  divulgant une culture de leur entreprise et de leur environnement hors norme et occasionnant ainsi  le succès de leurs établissements.Ceci sous entend un aprentissage de l'observation et un aprentissage culturel permanent( en particulier des langues )sans qu'il ne soit demandé a quiconque de maitriser une dizaine de langues.Si la dématérialisation du travail est a l'ordre du jour, il n'est en rien du service et on peut que l'extrapoler dans les bons résultats a travers une connaissance approfondie de la clientèle et donc des moindres détails.