RETOUR


Vaccination : 11 vaccins obligatoires en 2018

par webmaster le 21-07-2017

Vaccination : 11 vaccins obligatoires en 2018




Comme l’a annoncé le ministère de la Santé le 5 juillet dernier, les enfants de moins de 2 ans devront recevoir 8 vaccins supplémentaires à partir de 2018. Pour entrer en œuvre, cette mesure devra faire l’objet d’une loi dont le projet sera prochainement présenté au Parlement.


Quels sont les vaccins actuellement obligatoires ?


Aujourd’hui, seuls 3 vaccins sont obligatoires contre les maladies suivantes :

- la diphtérie,

- le tétanos,

- et la poliomyélite.


Quels seront les vaccins obligatoires à partir de 2018 ?


Seulement recommandés jusqu’ici, 8 vaccins deviendront obligatoires contre :

- l’haemophilus influenzae B (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites),

- la coqueluche,

- l’hépatite B,

- la rougeole,

- les oreillons,

- la rubéole,

- le méningocoque C (bactérie provoquant des méningites),

- et le pneumocoque (bactérie provoquant notamment des pneumopathies et des méningites).


Comment les pouvoirs publics justifient-ils cette extension ?


Le ministère de la Santé fait valoir que « cette décision répond à une nécessité de santé publique. La France a des taux de couverture vaccinale meilleurs que les autres pays pour les vaccins obligatoires, mais ils sont en revanche très insuffisants pour la plupart des vaccins recommandés.

Cette couverture vaccinale insuffisante, à l’origine d’épidémies, a conduit à la réémergence de certaines maladies et engendré des hospitalisations et des décès évitables. Ces maladies transmissibles sont, en outre, particulièrement dangereuses pour les enfants et les personnes les plus fragiles : la vaccination n’est pas seulement un acte individuel, elle est également destinée à protéger son entourage. Se faire vacciner permet de se protéger et de protéger les autres. »


Bon à savoir : tous les vaccins seront remboursés à 100 %, à hauteur de 65 % par l’assurance maladie et de 35 % par les assurances complémentaires.

Cf. La lettre d'information PRAT Editions - juillet 2017