RETOUR


Partenariat entre Joon et Airbnb ....

par webmaster le 28-09-2017

Le partenariat entre Joon et Airbnb dérange le GNI et l'Ahtop


mercredi 27 septembre 2017 16:12 - L'hôtellerie - restauration


Joon, la nouvelle compagnie low-cost d'Air France qui s'adresse aux 18/35 ans, s'est associée à Airbnb pour proposer aux voyageurs de nouvelles expériences, incluant des activités comme faire du vélo dans Paris ou du canoë à Berlin en Allemagne.  « Comment peut-on accepter un partenariat entre une filiale d'Air France subventionnée à hauteur de plusieurs milliards d'euros par l'Etat, et les contribuables français, et la plateforme Airbnb qui propose de nouveaux services payants ? » s'interrogent Didier Chenet, président du GNI et Jean-Bernard Falco, président de l'Ahtop. Les deux hommes ont cosigné une lettre ouverte au président d'Air France : « Les professionnels du tourisme souhaitent obtenir l'assurance que lors de la conclusion de ce partenariat entre ces deux sociétés toutes les garanties légales et morales ont été prises. A l'heure où le Président de la République, Emmanuel Macron, se bat pour imposer les Gafa sur le chiffre d'affaires réalisé en France, où le Ministre de l'économie, Bruno Lemaire, déclare « que la situation fiscale en France des plateformes numériques comme Airbnb [est] 'inacceptable' et qu'il est de notre droit aussi d'exiger de la part d'Airbnb et de toutes les plateformes du numérique une juste contribution au trésor public français » où l'ensemble de la classe politique découvre les dégâts occasionnés par les montages fiscaux échafaudés par les plateformes de la pseudo économie collaborative,  nous, professionnels du tourisme, ne comprendrions pas qu'Air France, dont l'Etat est le principal actionnaire, n'ait pas assorti ce partenariat de clauses visant au strict respect des règles sociales et fiscales françaises et qu'il ne se soit pas assuré que la totalité du chiffre d'affaires réalisé via les « expériences » vendues en France soit bien déclarée en France. Nous interpellons donc le président d'Air France afin qu'il réponde aux professionnels du tourisme comme à l'ensemble des contribuables français ! Si tel est bien le cas alors nous continuerons de nous réjouir de cette initiative comme de toutes celles qui participent au développement du tourisme français, moteur de la croissance ».