RETOUR


Apprentissage. Les Régions contre le projet du gouvernement

par webmaster le 09-02-2018

Apprentissage. Les Régions contre le projet du gouvernement

Publié le 09/02/2018 à 14:53  Ouest France


  • Les Régions de France s’expriment dans un communiqué contre la réforme de l’apprentissage proposée par le gouvernement. 

Dans un communiqué, les Régions s’expriment sur la réforme de l’apprentissage. «?Ce n’est pas celle que proposaient les Régions et ne répond pas aux véritables enjeux du développement de l’apprentissage.?»

Les collectivités regrettent?: «?Pour la première fois depuis trente ans, une compétence décentralisée et pilotée avec efficacité par les Régions sera très largement centralisée, en contradiction totale avec la volonté affichée du gouvernement de conclure un «?pacte girondin?» avec les collectivités locales dont les Régions.?»

Elles estiment?: «?Un grand nombre de questions posées ne sont également toujours pas résolues?: le risque de véritables fractures territoriales dans l’accès à l’apprentissage?; l’inorganisation territoriale de la plupart des branches voire leur absence totale dans les territoires d’outre-mer pour piloter l’apprentissage?; la complexité engendrée par ce dispositif avec près de 700 branches différentes?; le risque de fragilisation des CFA interprofessionnels, des formations transverses ou encore l’absence de moyens pour poursuivre le développement de l’apprentissage dans l’enseignement supérieur et la fonction publique. La question des lycées professionnels est également absente.?»

Les Régions dénoncent par ailleurs le recul du gouvernement sur la question du transfert aux Régions de la compétence orientation et information des jeunes, «?clé de voûte de la réussite de cette réforme pour favoriser l’insertion des jeunes et lutter contre les échecs trop nombreux. Il faut que la responsabilité pleine et entière de l’orientation soit effectivement confiée aux Régions. Dans le cas contraire, les Régions se retireront de cette réforme.?» Les Régions craignent aussi une pression sur les TPE via «?la future contribution alternance (0,85?% de la masse salariale) qui viendra se substituer à la taxe d’apprentissage?».  Elles appellent de leurs vœux?: «?Il appartient au gouvernement de prendre toutes ses responsabilités pour rendre cette réforme opérante, et aux acteurs économiques de se mobiliser sur le recrutement des apprentis alors que, la part des apprentis dans les entreprises françaises est deux fois inférieure à leurs homologues allemandes et même cinq fois inférieure dans les grands groupes.?»

Dans l’attente du dépôt du texte par le gouvernement, les Régions annoncent qu’elles «?continueront de porter leurs propositions pour une véritable réforme?: une transformation de l’orientation et de l’information de nos jeunes effectivement confiée aux Régions?; un cop ilotage avec les branches mais avec une véritable régulation publique pour soutenir les formations transverses et les territoires les plus fragiles et éviter les concurrences entre voies de formation et enfin un choc de simplification sur les normes pesant sur les entreprises?».