RETOUR


Parcoursup : Les lycéens plutôt satisfaits nouvelle plateforme

par Pierre Berthet le 20-02-2018

Parcoursup : les lycéens sont plutôt satisfaits de la nouvelle plateforme

Par Le Figaro Etudiant • Publié le 19/02/2018 à 18:15

46% des lycéens interrogés envisagent de faire également des choix «hors Parcoursup».

Une étude montre que les lycéens et leurs parents s’accommodent de la nouvelle plateforme d’orientation mise en place par le gouvernement. La fin du tirage au sort et des classements par vœu sont les premiers facteurs de satisfaction.

3.22/5 pour les élèves de terminale et 3.15/5 pour leurs parents: les notes moyennes données à Parcoursup un mois après sa mise en ligne sont plutôt correctes, sans parler de plébiscite pour autant. Dans une étude menée par Studyrama auprès de 413 élèves et parents d’élèves, ces derniers ont donc précisé les bonnes ou mauvaises idées qui, selon eux, émaillaient le nouveau système d’orientation mis en place en début d’année par le ministère de l’Éducation nationale en lieu et place d’Admission post bac (APB).

Élèves et parents ont beau donner une note globalement similaire au site, ils n’ont pas du tout les mêmes attentes et ne s’arrêtent pas sur les mêmes fonctionnalités du site. Ainsi, selon les parents, l’étude personnalisée du dossier de l’élève est le changement le plus pertinent. Pour leurs enfants, la meilleure nouveauté du système reste l’absence de vœux à formuler au moment de choisir les formations. En revanche, parents et élèves se retrouvent pour dire que la fin du tirage au sort pour les filières universitaires sous tension est la seconde nouveauté qui les satisfait le plus.

» LIRE AUSSI - On a visité pour vous le nouveau site Parcoursup

Des élèves pas assez accompagnés par leurs professeurs

À la question de savoir si la procédure paraît simple, la majorité des interrogés (82) a donné la note de 4 étoiles. Ils sont 35% à avoir répondu «3 étoiles». Plutôt un bon score, donc. Mais le système seul ne peut pas grand-chose sans un vrai accompagnement des enseignants dans le parcours d’orientation de leurs élèves. A la question «Pensez- vous que les professeurs accompagnent assez votre enfant dans la démarche?», ils sont 52% à avoir répondu que non, contre 48% de «Oui».

En ce qui concerne les «attendus», ces dispositions d’élèves qui seront scrutées par filière pour décider de l’admission à l’université, le gouvernement maintient qu’il ne s’agira pas d’une sélection à proprement parler. Pourtant, ils sont 68% du panel à considérer qu’il s’agit bien «d’une forme de sélection», contre seulement 32% à penser l’inverse.

Autre nouveauté, la fiche avenir, qui permet aux chefs d’établissements de donner leur avis sur la capacité des élèves à réussir, ou non, dans les formations dans lesquelles ils ont candidaté sur Parcoursup. Sur ce point ils ne sont que 11.9% à considérer qu’elle est efficace, et surtout 36.7% à n’avoir pas d’avis sur cette nouveauté, preuve que le système comporte encore quelques points d’interrogation. Finalement, ils sont 46% à envisager également «des choix de formation hors Parcoursup».