RETOUR


Ducasse sur Seine : la gastronomie sur l'eau

par webmaster le 03-09-2018

Ducasse sur Seine : la gastronomie sur l'eau


lundi 3 septembre 2018 09:37 - L'hôtellerie - restauration


Paris (75) Un nouveau défi pour Alain Ducasse : embarquer une brigade sur un bateau pour réaliser sur place une « haute cuisine française contemporaine ».



© Pierre Monetta

Francis Chauvel, chef de cuisine, Jean-Jacques Michel, directeur et Alain Ducasse à quelques jours du lancement de Ducasse sur Seine.


« Ducasse sur Seine, ce n'est pas un bateau où l'on se nourrit. Je connais bien les bateaux à Paris. Ici, c'est différent car c'est de la haute gastronomi. Tout est préparé sur place dans une grande cuisine. C'est un restaurant flottant avec 75 collaborateurs à bord, explique Alain Ducasse. Et comme c'est un bateau électrique, il n'y a ni bruit ni odeur de gasoil et ce n'est pas polluant. Ma responsabilité en tant que cuisinier, c'est de satisfaire la clientèle et de préserver la planète ! ». Le projet a été porté par 3 investisseurs, Citysurfing, la Caisse des Dépôts et Ducasse Paris avec sa division Ducasse Culture spécialiste de la restauration dans les monuments et lieux de culture.
C'est sur le port Debilly, avec vue sur la Tour Eiffel à deux pas, que les clients embarqueront pour une croisière d'une heure et demie, midi ou soir. « Grâce aux vastes baies vitrées, les convives découvriront l'architecture de la ville lumière tout en dégustant des mets qui font l'éloge de la France et des saisons. C'est un rêve que l'on a réalisé », souligne le chef multi-étoilé. Entre les deux services, de 16 h à 20 h, Ducasse sur Seine reste à quai et accueille les clients qui souhaitent faire une pause gourmande. 

Une capacité de 120 couverts

Avec deux salles à manger, l'une à la proue, l'autre à la poupe du navire, un salon supérieur et la table du chef, la capacité atteint les 120 couverts et permet de privatiser des espaces. Les additions démarrent à partir de 100 euros au déjeuner et à partir de 150 euros pour le dîner, (menu 3 ou 4 plats le midi, 4 ou 5 le soir et option accords mets-vins).
Au menu, des « recettes emblématiques du répertoire français dans des versions très actuelles » : volaille jaune fermière rôties au beurre d'herbes, petit pâté chaud de pintade et foie gras, le Paris tout chocolat au croustillant de praslin ou figues au four, glace aux feuilles de figuier. Le cookpot, plat végétarien mis en place dans tous les restaurants d'Alain Ducasse, voguera aussi sur la Seine. En tout, avec un fonctionnement 7 jours sur 7, Ce sont 36 cuisiniers et pâtissiers qui se relaient au pont inférieur du navire sous la direction du chef de cuisine Francis Fauvel et du chef pâtissier Louis Taine. Dans cette cuisine qui voyage, tout a été conçu au millimètre par ECHR. Les fours sont dotés d'un système d'économie d'énergie. Une cuve de 1000 litres d'eau (pour une journée) est embarquée. « On ne s'est jamais dit qu'on ne pouvait pas le faire parce qu'on est sur un bateau », dit Jean-Jacques Michel, le directeur. Néanmoins, tout l'équipage a bien de sentiment d'avoir accepté un vrai challenge. Le premier départ est prévu le 10 septembre. « Je suis un marchand de bonheur et de souvenirs, conclut Alain Ducasse. C'est une belle histoire qui commence».
#ducasse #ducassesurseine 


 

 

Nadine Lemoine