RETOUR

Allergies. Les pollens de graminées ce n'est pas près de finir..

par Pierre Berthet le 02-06-2020

Allergies. Les pollens de graminées ce n’est pas près de finir …

'Les pollens de graminées, on en a jusqu'à la mi-juillet ou la fin juillet, c'est pas près de finir', a expliqué lundi 1er juin sur France info Édouard Sève, médecin allergologue à Fontainebleau et vice-président du Syndicat des allergologues. La quasi-totalité de la France est en alerte rouge pour ce type d'allergène, selon le bulletin de vigilance du Réseau national de surveillance aérobiologique (RNSA). Le docteur Édouard Sève indique qu'un Français sur quatre souffre d'allergie, un phénomène en hausse notamment avec le réchauffement climatique. La plupart des symptômes comme les éternuements et les yeux rouges sont bien distincts de ceux du Covid-19, souligne le médecin.

France info : Les allergies aux pollens arrivent aussi plus tôt qu'avant dans la saison, le réchauffement climatique est-il en cause ?

Édouard Sève : Oui, en effet, parce qu'il y a plus de pollens qui vont arriver plus tôt. On va être au contact plus longtemps. Il y a aussi des changements au niveau de tout ce qu'on a planté : on a planté beaucoup de bouleaux dans les villes parce que c'est un arbre qui pousse bien et qui résiste bien, sauf qu'il est assez allergisant. En ce moment, on est en plein dans le rouge pour les graminées sur toute la France, quasiment. En Corse, il y en a un peu moins et en haute altitude, il y a un petit décalage de deux-trois semaines, mais ils vont être en rouge prochainement.

Les pollens de graminées, on en a jusqu'à la mi-juillet ou fin juillet, ce n'est pas près de finir. Au niveau des cultures, on fait des grands champs avec toujours le même type de plantes. Du coup, si on est allergique à cette plante, on va être beaucoup plus gêné que si c'était mélangé.

Combien de personnes sont allergiques aux pollens en France ?

Il y en a de plus en plus et ça commence de plus en plus tôt. On estime que, toutes allergies confondues, il y aurait presque un Français sur quatre qui souffre d'allergie. Il y a différents facteurs. Il y a, un petit peu, la génétique. La pollution peut aussi aggraver le nombre de patients allergiques. Et puis, le mode de vie qui fait que la pollution, ce qu'on peut consommer, tous les produits avec lesquels on peut être en contact, vont favoriser le développement d'allergies, malheureusement.

Pouvez-vous nous aider à différencier les symptômes de ces allergies aux pollens des symptômes du Covid-19 ?

Les pollens vont atteindre toutes les muqueuses, avec les yeux rouges, qui gonflent, qui grattent, qui pleurent ; le nez qui va démanger, qui va couler, on va éternuer, et la gorge qui peut gratter, également. Et ça peut descendre plus bas au niveau des bronches, avec une toux voire de l'asthme, si vraiment on est très atteint. Cela peut ressembler [aux symptômes du Covid-19], mais ce ne sont pas forcément les mêmes symptômes. Les éternuements, par exemple, le nez qui gratte, les yeux rouges, sont quand même plutôt allergiques. Et cela va se manifester plutôt lorsqu'on va sortir, dans des circonstances un peu particulières. Il n'y aura pas de fièvre, il n'y aura pas de courbatures avec les allergies. Et elles vont être soulagées par des antihistaminiques, ou en prenant une douche pour rincer les pollens. Avec des gestes simples, déjà, si ça améliore les symptômes, c'est que ça n'est pas le coronavirus.