RETOUR

L'apprentissage en danger

par webmaster le 04-06-2020

#Coronavirus : l'apprentissage en danger

Formation - Écoles - jeudi 4 juin 2020 15:36 - L'Hôtellerie - restauration

Gel des embauches, contrats qui s'arrêtent, la crise du coronavirus entraîne des répercussions sévères sur l'apprentissage qui avait pourtant bondi de 16% l'an dernier (par rapport à 2018). Le Gouvernement doit présenter dans les heures qui viennent des mesures de soutien à la filière professionnelle. Dans l'hôtellerie et la restauration, parmi les principaux pourvoyeurs d'emploi, l'inquiétude grandie. Didier Chenet, président du GNI et qui est aussi président du CFA Médéric à Paris, confirme une situation tendue. A l'heure actuelle, au CFA Médéric, sur 700 jeunes qui doivent intégrer la rentrée 2020, 400 n'ont toujours pas trouvé d'entreprise. Son constat et les propositions du secteur.



Les entreprises vont-elles avoir les moyens financiers d
© GettyImages
Les entreprises vont-elles avoir les moyens financiers d'accueillir des apprentis à la rentrée 2020 ?


Un grand nombre d’entreprises ont déjà alerté les organisations professionnelles du secteur sur le fait qu’elles n’embaucheraient pas de nouveaux apprentis à la rentrée compte tenu de leur situation économique. Les conséquences peuvent être dramatiques :

  • Les apprentis sans contrat vont se retrouver à la rue la moitié de leur temps, si ce n’est pas définitivement 
  • Les CFA vont voir leur équilibre financier dégradé et risquent tout simplement de fermer faute de ressources et d’apprentis 
  • Il en sera fini du bel élan de l’apprentissage

Dans ces conditions, et afin d’inciter les entreprises à embaucher des Apprentis, des mesures s’imposent. A défaut, c’est toute une filière qui s’effondrera. Il est à noter qu’à ce jour de très nombreux CFA enregistrent pour la première fois depuis des années entre -15 et – 30% d’inscriptions signe de l’inquiétude des parents et des élèves pour cette filière.

Pour les entreprises

Et quelle que soit leur taille ou leur nombre de salariés, leur permettre de conclure des contrats d’apprentissage à coût zéro. Les indemniser en conséquence, par l’Etat ou par France Compétence, à hauteur de 100% des salaires toutes charges comprises, versés aux apprentis pour l’année scolaire 2020/2021.  Ces dernières s’engageraient en contrepartie à embaucher autant d’apprentis qu’en 2019/2020. Supprimer le seuil du bénéfice des primes à l’embauche. Annuler pour l’année 2020 la taxation CFA. Exonérer totalement de charges patronale et salariales les salaires pour l’embauche en CDI des jeunes diplômés.

Pour les CFA

Assurer le financement des CFA, par le versement de l’allocation des « coûts contrats » à 100% dès l’inscription de l’apprenti même si ce dernier n’a pas encore de contrat de travail, et ce pour une durée portée de 3 à 12 mois. Assurer des dotations exceptionnelles de France Compétence aux OPCO afin de permettre aux CFA de faire face aux charges exceptionnelles notamment du fait des réaménagements des salles et locaux techniques et des frais de personnel supplémentaires pour assurer la distanciation sociale.

Plus généralement

Création d’une cellule Ministère du Travail/CPNEFP-ih/Ministère de l’Education Nationale pour traiter du plan de relance de la formation professionnelle et de l’apprentissage et de son suivi.

#coronavirus #virus #covid19 #apprentissage #gni #CFA