RETOUR


Fiche formation : la validation des acquis de l'expérience

par webmaster le 04-10-2017

Fiche formation : la validation des acquis de l'expérience


mercredi 4 octobre 2017 10:03 - L'hôtellerie -restauration



La VAE peut être considérée comme un outil de motivation intéressant en termes de gestion des ressources humaines. Elle permet aux salariés d'obtenir tout ou partie d'un diplôme en fonction de leur expérience professionnelle.

© Thinkstock
La VAE est envisageable pour tous les salariés justifiant d'au moins une année d'expérience professionnelle en hôtellerie et ou restauration.
La validation des acquis de l'expérience (VAE) est envisageable pour tous les salariés justifiant d'au moins une année d'expérience professionnelle en hôtellerie et ou restauration (CDI, CDD, extra ou contrat de travail temporaire). Elle leur permet d'obtenir un diplôme, un certificat de qualification professionnelle (CQP) ou un titre professionnel.

La préparation peut se faire dans le cadre :

- d'un plan de formation ;

- du compte personnel de formation (CPF) ;

- d'un congé VAE.

? Le congé VAE 

Ce congé s'adresse à tous les salariés souhaitant faire une validation des acquis de l'expérience. Il est limité à une durée de 24 heures (fractionnable). Le bilan peut s'effectuer durant les heures de travail. Le salarié doit demander par écrit (lettre avec accusé de réception) une autorisation d'absence au titre du congé VAE. Cette demande doit être envoyée au moins deux mois avant le début du bilan et l'employeur a un mois maximum pour répondre.

Plutôt que de demander le congé VAE pour 24 heures, il est peut être plus judicieux de la faire en dehors de votre temps de travail : votre employeur ne pourra pas vous contraindre à reculer votre action et vous n'aurez aucune démarche à effectuer auprès de lui.


? Financement

Le congé VAE peut être pris en charge financièrement par le Fongecif.


? Refus d'une demande de VAE

En principe, l'employeur ne peut pas refuser le congé VAE, mais il peut reporter le départ du salarié au maximum 6 mois par rapport à la date de début du bilan initialement prévue. Raison invoquée : l'absence du salarié pourrait être préjudiciable au bon fonctionnement de l'entreprise (par exemple, si vous êtes le seul cuisinier dans l'établissement).

Toutefois, la VAE peut être considérée comme un outil de motivation intéressant en termes de gestion des ressources humaines. Elle permet aux salariés d'obtenir tout ou partie d'un diplôme en fonction de leur expérience professionnelle. Ainsi, les tâches, responsabilités, fonctions, missions que vous leur avez progressivement confiées leur permettent éventuellement d'obtenir un diplôme.


? À qui s'adresser avant de commencer une démarche de VAE ?

Il est difficile de trouver le bon interlocuteur. Si votre salarié se renseigne auprès des services du rectorat, il sera conseillé sur les diplômes que l'Éducation nationale peut délivrer, du CAP au BTS (voir le portail de la formation et des écoles hôtelières).

Si le salarié se renseigne auprès d'un conseiller exerçant dans une université, il ne pourra l'informer que sur les diplômes délivrés par celle-ci. S'il s'informe à l'Afpa, il sera renseigné sur les certifications de cette association.

Par conséquent, il est préférable que votre salarié s'adresse :

- soit à un centre de bilan de compétences spécialisé en hôtellerie-restauration disposant d'un expert en VAE dans ce domaine ;

- soit à un spécialiste de l'orientation professionnelle spécialisé en accompagnement VAE, notamment dans le domaine de l'hôtellerie-restauration.



Jean-Philippe Barret