RETOUR


Glossaire : Altruisme, Bienveillance, Fraternité ....

par Pierre Berthet le 17-08-2018

Glossaire, Altruisme, bienveillance, Fraternité....


Cf. Extraits inventaire des mots pour dire le soin des autres

par Laurent Morvan. - Hors série de l'OBS ' le pouvoir de

la bienveillance.

A- ALTRUISME.

Terme forgé par Auguste Comte en 1851, dans son système

de politique positive. Le fondateur du positivisme voit dans

la << disposition à vivre pour autrui >> un trait inné de l'être

humain, au même titre que l'égoïsme auquel elle s'oppose.

La tâche de la société est de subordonner celui-ci à celui-là.

En psychologie et en philosophie, la question de la motivation,

désintéressée ou non, est centrale dans l'analyse de l'altruisme,

qui suppose  par ailleurs une capacité à se mettre à la place d'autrui

(empathie ou sympathie).

Le concept a été utilsé par les sciences naturelles afin de décrire

le comportement des animaux  qui dans certaines circonstances

se sacrifient pour la sauvagarde du groupe auquel ils appartiennent,

voire pour des représentants d'autres espèces.

B. - BIENVEILLANCE.

C'est la disposition à vouloir le bien d'autrui, à l'aimer de manière

désintéressée. Le bouddhisme le place au coeur des << quatre

incommensurable >>, les qualités qu'il faut cultiver sans limite.

Elle s'exprime dans l'amour bienveillant (maitri), d'abord, qui

s'adresse à tous les êtres, sans désir de possession ni jalousie,

avec le souhaite que tous trouvent le bonheur. Elle se manifeste

aussi dans la compassion (Karuna), c'est à dire le désir  que les

êtres soient libérés dans leurs souffrances, et dans la joie

empathique (mudita), qui tire son bonheur  de celui des autres.

Le quatrième << incommensurable >> est le détachement (upeksa).

F. - FRATERNITE.

Tandis que l'article  premier de la déclaration des droits de l'homme

et du citoyen de 1789 affirme que les hommes sont << libres et égaux

en droits >>, la fête de la fédération célèbre le 14 juillet 1790. << Les

liens indissolubles de la fraternité >>. Le troisième terme de la devise

républicaine dessine une communauté d'égaux unis par une même

aspiration à la liberté, et vouée à s'étendre au-delà des frontières

nationales.