RETOUR

LYON. La Cité internationale de la gastronomie ferme ses portes

par Pierre Berthet le 09-07-2020

À Lyon, la Cité internationale de la gastronomie ferme ses portes

Vie professionnelle - jeudi 9 juillet 2020 10:05 - L'Hôtellerie - restauration

LYON (69) Située au coeur du Grand Hôtel-Dieu, la cité avait ouvert le 19 octobre dernier. Mais suite à la crise sanitaire, le gestionnaire du site, Magma Cultura, a décidé d'arrêter son exploitation. Pour autant, le projet n'est pas définitivement enterré, selon le chef étoilé Régis Marcon, responsable du comité d'orientation stratégique de la Cité de la gastronomie, et parrain de l'institution.



La Cité mettait en avant la gastronomie française, notamment lyonnaise.

© DR
La Cité mettait en avant la gastronomie française, notamment lyonnaise.



Portée par la Métropole de Lyon, la Cité de la gastronomie devait être l'un des fleurons du Grand Hôtel-Dieu, transformé en un haut-lieu touristique. À travers sa thématique faisant le lien entre gastronomie, bien-être et santé, elle avait pour mission de valoriser le repas gastronomique des Français à l’international, mais également tous les acteurs de la filière, tels qu’artisans, producteurs et cuisiniers. Pour cela, un parcours immersif, composé de six espaces dédiés, avait été créé sur près de 4 000 m², avec au programme des ateliers culinaires, et un espace de dégustation. Mais après plusieurs mois de fermeture dus à la crise du Coronavirus, le gestionnaire du site, Magma Cultura, a décidé de ne pas rouvrir les lieux et d'arrêter son exploitation. Une décision prise, selon lui, en raison des lourds impacts générés par la crise et devant l'incertitude de l'évolution économique et touristique à venir. Il faut dire que depuis son ouverture, la Cité n'avait attiré que la moitié des 300 000 visiteurs attendus.


Un espoir de reprise

Mais pour le chef triplement étoilé Régis Marcon, responsable du comité d'orientation stratégique de la Cité de la gastronomie, et parrain de l'institution, cette fermeture n'a rien de définitif. “Je garde espoir que le projet reparte un jour avec un autre gestionnaire. Pour l'heure, rien n'est arrêté, car tout dépendra de la décision de la nouvelle équipe à la Métropole. Mais Lyon a tous les atouts pour accueillir une Cité de la gastronomie. Il faudra sans doute revoir le parcours pour le rendre plus ludique, plus expérientiel aussi, développer davantage le discours sur la nutrition, retravailler le modèle économique et en faire un vrai lieu de rencontre et de travail pour les professionnels. Je veux rester optimiste. Lyon est la première ville à avoir ouvert une Cité de la gastronomie. Il ne faut pas renoncer au projet”, assure le chef.

#CiteDeLaGastronomie #RegisMarcon #MagmaCultura


Stéphanie Pioud