RETOUR

Prix du gaz, Ma Prime Rénov, Ce qui change en octobre....

par webmaster le 01-10-2020

  • Prix du gaz, Ma Prime Rénov', congé indemnisé pour les «proches aidants»... Ce qui change en octobre

    Octobre 2020 est inévitablement marqué par la crise sanitaire, mais aussi par quelques nouveautés. Voici ce qu'il faut savoir.

    Par et AFP agence

    Les accompagnants qui viennent en aide à un proche malade, handicapé ou âgé pourront demander un congé de trois mois indemnisé à partir du 1er octobre. auremar - stock.adobe.com

    Port du masque obligatoire en entreprise, fermeture des bars après 22 heures dans 10 villes françaises... La rentrée 2020 a été marquée par de nouvelles mesures de lutte contre la propagation coronavirus. Parallèlement à la crise sanitaire, des nouveautés dans la vie des Français sont attendues au mois d'octobre.

    Les «proches aidants» pourront bénéficier d'un congé indemnisé

    Les accompagnants qui viennent en aide à un proche malade, handicapé ou âgé pourront demander un congé de trois mois indemnisé à partir du 1er octobre, a annoncé mardi la ministre déléguée à l'Autonomie, Brigitte Bourguignon. Un répit qui doit leur permettre de ne pas «sacrifier leur vie professionnelle et sociale», a expliqué la ministre. L'indemnité, versée par les caisses d'allocations familiales ou de la Mutualité sociale agricole, sera d'environ 44 euros par jour pour les personnes vivant en couple et 52 euros par jour pour une personne seule.

    Les tarifs réglementés du gaz bondissent

    Les tarifs réglementés de vente du gaz, appliqués par Engie à des millions de foyers français, vont bondir de 4,7% au 1er octobre, a annoncé Commission de régulation de l'énergie (CRE) lundi. «Cette augmentation est de 1,2% pour les clients qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 2,6% pour ceux qui ont un double usage, cuisson et eau chaude, et de 4,9% pour les foyers qui se chauffent au gaz», détaille le régulateur dans un communiqué. La hausse «s'explique notamment par la forte demande, à l'approche de l'hiver, en Asie, aux États-Unis et en Europe». Elle fait suite à une période de baisse des prix jusqu'à l'été. La CRE avait alerté début juin sur de fortes hausses des tarifs en deuxième moitié d'année dans le sillage du rebond des cours du gaz. Un mécanisme a ainsi été mis en place jusqu'en février 2021 pour lisser leur évolution. Sans ce mécanisme, la hausse aurait été encore plus importante et aurait atteint 7% en octobre.

    Possibilité de faire des dons depuis un Livret développement durable

    À partir du premier octobre, il sera possible de faire un don à un acteur de l'économie sociale et solidaire via le Livret de développement durable et solidaire (LDDS). Ce dispositif, rendu possible par la loi Sapin II de 2016, devait entrer en vigueur au 1er juin mais a été retardé, à cause de la pandémie et pour « permettre aux établissements distribuant le livret de réaliser les développements informatiques requis», indique l'administration. Le LDDS est un livret d'épargne réglementé et défiscalisé. «Il a pour objectif de contribuer au financement des PME, d'économies d'énergie dans les logements et de l'économie sociale et solidaire», définit le ministère de l'économie et des finances. Il remplace le Livret de développement durable, issu lui-même du livret Codevi.

    Ma Prime Rénov' s'ouvre à tous

    En 2021, le dispositif MaPrimeRenov' sera étendu à tous, sans conditions de ressources. Les travaux de rénovation énergétique entamés à partir du 1er octobre seront éligibles à cette aide à la rénovation énergétique des logements. Il faudra toutefois attendre le 1er janvier 2021 pour la demander, de manière rétroactive. Les nouvelles règles permettent à tous les ménages, y compris les plus aisés, ainsi qu'aux propriétaires louant un logement sans l'occuper eux-mêmes, de bénéficier de cette aide.

    Entrée en vigueur d'un «service public des pensions alimentaires» pour les familles monoparentales

    Les caisses d'allocations familiales proposeront dès le 1er octobre un nouveau service aux familles monoparentales : elles pourront servir d'intermédiaire entre ex-conjoints pour le paiement des pensions alimentaires, en cas d'impayés, a annoncé ce mercredi le gouvernement. Concrètement, les familles concernées pourront saisir la CAF - ou la Mutualité sociale agricole (MSA) - qui, non seulement se chargera comme aujourd'hui de verser au parent lésé une allocation de 116 euros par mois, avant de se retourner vers le mauvais payeur, mais pourra aussi désormais endosser, de manière pérenne, un rôle d'intermédiaire, afin que la pension alimentaire transite systématiquement par elle. À partir de janvier 2021, le dispositif sera élargi à l'ensemble des couples séparés - y compris depuis longtemps : même en l'absence de tout incident de paiement, tout le monde pourra confier aux CAF ce rôle d'intermédiaire dans le versement de la pension alimentaire.

    À lire aussi : Les nouveaux produits d'épargne-retraite seront disponibles le 1er octobre

    Fin de la commercialisation de plusieurs produits d'épargne retraite

    Les produits d'épargne retraite PERP, Madelin, Préfon, COREM, CRH, et PERCO ne pourront plus être commercialisés à partir du 1er octobre, mais il restera possible d'effectuer des versements sur ceux déjà existants.

  • Taxe d’habitation, combien allez-vous payer?

  • Comment réussir sa rénovation énergétique?

  • La consommation des ménages français a rebondi en août, selon l'Insee